En véritable autodidacte de l’immobilier, j’ai vite pris conscience que l’investissement pouvait se décomposer en plusieurs étapes : la recherche ou prospection (du marché idéal, du quartier idéal et du bien idéal) ainsi que la définition de sa stratégie, le financement de l’opération, la fiscalité idéale selon l’investissement et l’optimisation de sa marge bénéficiaire (ou cash-flow).

Or aucune de ces étapes n’est facultative. Si vous négligez un seul aspect de votre investissement, cela peut vite se chiffrer en millier d’euros ou en dizaines de milliers d’euros de pertes potentielles.

Il est donc indispensable de PENSER SON INVESTISSEMENT et d’en ANTICIPER tous les éléments, car on ne s’engage pas sur du long terme avec sa banque si ce n’est pour s’enrichir.

A moins que vous fassiez partie des pigeons acquéreurs, devenir un aigle investisseur se travaille ou il faut dans l’idéal se faire accompagner dans son investissement pour éviter, littéralement, de « faire de la merde » et s’en mordre les doigts ensuite.

Le partage de mes stratégies, les marchés que je privilégie et mon cahier des charges d’investisseur pour être serein dans mes diverses opérations malgré un jeune âge ou un manque d’assurance.

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •